LA CHIROPRATIQUE

Le rôle du chiropraticien

L'approche préconisée au Centre chiropratique Ré.flex est avant tout axée sur la biomécanique. Nous croyons donc que le rôle premier du chiropraticien est de veiller au bon fonctionnement de l'ensemble des articulations qui composent le système locomoteur du corps humain.

L'autre rôle du chiropraticien est de veiller à ce que l'individu possède tous les outils qui lui sont nécessaires pour faire face adéquatement à son environnement quotidien. Cette tâche amène le chiropraticien à fournir à sa clientèle des recommandations pertinentes sur la nutrition, la posture et diverses habitudes de vie.

La formation du chiropraticien

Le chiropraticien possède une formation universitaire de cinq ans lui conférant le titre de docteur en chiropratique. Seuls deux institutions au Canada offrent le programme actuellement, il s'agit de l'Université du Québec à Trois-Rivières et le Canadian Memorial Chiropratic College de Toronto. Pour obtenir le droit de pratiquer au Québec, il doit en plus satisfaire aux exigences des examens provinciaux et nationaux. Et pour conserver ce droit, il doit suivre à tous les ans une formation continue en radiologie.

Le traitement chiropratique

Il est important de prendre note que la présence d'une "vertèbre déplacée" est un vieux mythe qui hante toujours le discours entourant la chiropratique. En vérité, il est plutôt question d'une restriction (blocage) de mouvement. En jargon chiropratique, cela se nomme une subluxation. Pour des raisons qui sont encore nébuleuses, l'articulation vient à perdre de la liberté de mouvement, ce qui freine la mobilité du segment vertébral auquel elle est rattachée. On croit que des adhérences se forment à l'intérieur de l'articulation et l'empêchent de s'ouvrir normalement.

L'ajustement chiropratique vise donc à produire une ouverture complète de l'articulation restreinte et à briser ces adhérences. Cela est obtenu en prenant un contact sur une partie osseuse située près de l'articulation en question et en appliquant ensuite un mouvement rapide de faible amplitude dans une direction précise. On dit de ce type d'ajustement qu'il est à court levier parce qu'aucune autre articulation se trouve entre le contact et l'articulation visée. C'est cette qualité de l'ajustement chiropratique qui rend le traitement du chiropraticien particulièrement spécifique et sécuritaire.

On appelle bruit de cavitation le son qui est entendu suite à un ajustement chiropratique. C'est une variation de pression à l'intérieur de l'articulation qui serait à l'origine de ce phénomène. Pour faciliter la compréhension, le déroulement de l'événement a été fractionné en quatre étapes distinctes.

L'origine du bruit

1. Restriction articulaire

Il s'agit du point de départ. Le chiropraticien a identifié la subluxation et il s'apprête à exécuter un ajustement chiropratique.

2. Diminution instantanée de la pression intra-articulaire

L'exécution de l'ajustement est en cours. La force appliquée sur l'articulation provoque une déformation concave de la membrane articulaire, mais l'articulation conserve son volume initial étant donné qu'elle est remplie d'un liquide. En effet, tous les liquides possèdent cette même caractéristique : ils ne peuvent en aucun temps être comprimés ou dilatés. Cela a pour conséquence de faire chuter de manière instantanée la pression à l'intérieur de l'articulation.

3. Augmentation instantanée de la pression intra-articulaire

L'exécution de l'ajustement se poursuit. La pression va continuer à diminuer jusqu'à ce qu'elle atteigne un certain seuil. Il s'agit de la limite à laquelle le dioxide de carbone, qui était jusqu'alors présente sous forme de liquide, se transforme pour devenir un gaz, ce qui fait apparaître une bulle à l'intérieur de l'articulation. Or, contrairement aux liquides, les gaz ont la capacité de prendre de l'expansion. Cette conversion du dioxide de carbone provoque donc, en plus d'un accroissement instantané de la pression intra-articulaire, une augmentation du volume intra-articulaire et, du même coup, une déformation convexe de la membrane articulaire.

4. Rétablissement de la pression et de la mobilité articulaire

L'ajustement est terminé. La pression à l'intérieur de l'articulation revient à son niveau initial, mais son volume et sa mobilité se trouvent maintenant augmentés. Seulement quatre millisecondes se sont écoulées depuis l'étape 1. La bulle mettra toutefois jusqu'à vingt minutes pour se dissoudre complètement.

Schéma du bruit de cavitation



En résumé

Il apparaît que c'est la membrane articulaire qui, dans son mouvement de va-et-vient extrêmement rapide, est responsable du bruit de cavitation. Il apparaît donc que le son entendu est comparable à celui obtenu lorsque l'on frappe sur une peau de tambour.



© 2012 Ré.flex Centre chiropratique. Tous droits réservés. | Chiro Sherbrooke (Québec)